Valparaiso, un passage à la nouvelle année tout en couleur

Bonne année 2016 !

Comme décidé, fin octobre, avec d’autres cyclotouristes à La Paz en Bolivie, nous célèbrerons le passage à la nouvelle année à Valparaiso au Chili.

En attendant de connaitre notre lieu de rendez-vous, nous séjournons, avec nos vélos, à la casa de ciclistas de Los Andes où nous avons reçu un très bon accueil de la part d’Eric. Puis nous, quand on est bien quelque part, on y reste plus longtemps que prévu !

Le 31 décembre au matin, nous prenons un bus pour Valparaiso, nous l’avions réservé quelques jours avant car on nous avait prévenus que des dizaines de milliers de personnes allaient voir l’un des feux d’artifice les plus prisés du monde : celui de la baie de Valparaiso. C’est le matin même que nous découvrons l’adresse d’une chilienne, Carolina, qui nous hébergera non loin de la ville. Camille, un cyclovoyageur, l’a rencontrée quelques mois plus tôt, par hasard, dans le Salar d’Uyuni.

Vaparaiso depuis l'un des nombreux miradors de la ville
Vaparaiso depuis l’un des nombreux miradors de la ville

Nous sommes les premiers à arriver chez Carolina. Sa famille nous accueille chaleureusement et nous invite à déjeuner avec eux. Les autres cyclistes arriveront plus tard dans l’après-midi. Au total, nous serons six à dormir chez elle : Kate (britannique), Camille (français – http://camembertconcarne.fr/), Vincent (canadien – http://www.bananetheorique.org/), André (allemand – radrauschen.wordpress.com) et nous.

Cyclos réunis à Valpo pour le Nouvel An : Kristell, Fabien, Carolina, Camille, Kate, Vincent et André
Cyclos réunis à Valpo pour le Nouvel An : Kristell, Fabien, Carolina, Camille, Kate, Vincent et André

A Valparaiso pour le nouvel an, les rues et les miradors sont vite remplis de personnes venues assister à l’embrasement de la baie où plusieurs feux d’artifice sont tirés simultanément aux douze coups de minuit. Ensuite, les places principales se transforment en lieu de fête jusque tard le lendemain matin. Pendant la soirée, nous rencontrons Alice et Benoît qui voyagent en vélos couchés (https://entransat.wordpress.com), ainsi qu’Océane et Loïc qui voyagent en tandem.

Premiers moments de l'année 2016
Premiers moments de l’année 2016

Valparaiso, ville d’artistes

Le lendemain, nos chemins devaient se séparer mais nous resterons finalement un peu plus longtemps chez Carolina qui nous fera visiter la ville de Pablo Neruda.

Après ces visites, chacun reprend sa route vers le sud, soit en vélo jusque Santiago, soit en bus directement aux portes de la Patagonie, soit pour nous un bus pour Los Andes puis Santiago. Dans la capitale chilienne, nous retournons à la casa de ciclistas de Pedro où nous retrouvons Camille, mais aussi Vincent et André le temps d’une soirée.

Vaparaiso, ville colorée
Vaparaiso, ville colorée
Promenade entre voyageurs de tous horizons
Promenade entre voyageurs

La marche, surtout après un réveillon, ça creuse!
La marche, surtout après un réveillon, ça creuse!
Un des ascenseurs de la ville car Pablo Neruda a écrit : "Si nous parcourons tous les escaliers de Valparaiso nous aurons fait le tour du monde"
Un des ascenseurs de la ville. Pablo Neruda a écrit : « Si nous parcourons tous les escaliers de Valparaiso nous aurons fait le tour du monde »
Benoît, André, Kristell, Fabien, Vincent et Camille
Benoît, André, Kristell, Fabien, Vincent et Camille

Façades colorées dans une rue en pente : vision typique de la ville
Façades colorées dans une rue en pente : vision typique de la ville
Moment détente bien mérité après une bonne marche dans la ville
Moment détente bien mérité après une bonne marche dans la ville
Soirée plage pour le premier bain de l'année
Soirée plage pour le premier bain de l’année

Après plusieurs jours au Chili, nous avons pu noter la gentillesse des gens. On ne peut pas sortir un plan de la ville sans que le premier passant à côté de nous nous propose son aide. En nous promenant en sac à dos à Los Andes, nous avons été interpellés par un homme avec sa fille qui nous demande si nous avons un hébergement car sinon nous pouvions aller trouver refuge chez les pompiers. En attendant un bus avec nos sacs de randonnée, un homme, Ignacio, s’est spontanément arrêté pour nous prendre en voiture et nous amener directement jusqu’au métro en nous conseillant plein de lieux au sud du Chili. Notre premier jour à Santiago, nous ne savions pas qu’il fallait une carte pour pouvoir monter dans le bus et les passagers ont plaidé notre cause auprès du chauffeur pour qu’on puisse grimper gratuitement. Les anecdotes comme ça se multiplient. Beaucoup de chiliens nous ont dit de faire attention à Santiago car il y avait beaucoup de voleurs. En effet, nous avons rencontré déjà trois cyclistes qui se sont fait voler leur vélo et un quatrième qui a réussi à faire échouer une tentative de vol. Mais il parait que plus on va vers le sud, plus les gens sont sympas. Déjà qu’au Nord ils sont extra, on a hâte d’y être ! Nous avons même reçu une invitation d’une chilienne qui voulait absolument qu’on passe chez elle à Temuco. Mais finalement, nous prendrons un bus directement pour nous rendre aux portes de la Patagonie à Villarica.

Une des nombreuses peintures murales de Valparaiso
Une des nombreuses peintures murales de Valparaiso
Echantillon d'un mur de la ville des artistes
Echantillon d’un mur de la ville des artistes

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *